R.WAN

R.WAN – La gouache
Sortie chez Poupaprod le 30 octobre 2020
R.Wan – “Des Humains” feat. Salif Keïta

Vingt ans après la parution de Hawaï, l’album mythique du groupe Java, son chanteur, le « parrain du rap musette », est enfin de retour. Après la floraison de copies frelatées, il revenait au défricheur de ce continent musical de remettre l’épandeur à l’huile. Écriture au cordeau, humour nonchalant, flow limpide, Erwan Séguillon, alias R.Wan, opère un retour aux sources tout en sonnant une charge conquérante. Acteur des sound systems dans les années 90, le chanteur caméléon n’a pas chômé au cours des deux dernières décennies. Il a fait le tour du monde avec son groupe Java (trois albums studio). Il a créé Radio Cortex (deux albums studio), un concept de radio pirate conjuguant théâtre et musique. Il a ensuite produit le disque Paris Rockin’, rencontre entre le jamaïcain Winston Mac Anuff et les musiciens de Java. En 2012, il signe chez Wagram l’élégant Peau Rouge, opus salué par la critique. En 2015, R.Wan fonde avec Toma Feterman le groupe Soviet Suprem, qui le voit endosser le rôle de Sylvester Staline. Ensemble, ils portent la révolution du dance-floor, enflammant les scènes aux quatre coins de la planète sur des balkan-beat à la sauce militaro-punk. Cette formation est à l’origine de deux albums (L’Internationale et Marx Attack) et plus de trois cents concerts. Entre ces deux opus, il sort en solo l’hypnotique Curling. Parallèlement, R.Wan met ses talents d’auteur au service d’autres artistes (Alexis HK, Rachid Taha, Tiken Jah Fakoly, Karimouche, Babylon Circus…). En 2020, maîtrisant tous les codes de la musique actuelle, il ne choisit pas moins un chemin à contre-courant de la “pop urbaine”. Résultat de la manœuvre ? Un album luxuriant, organique, ouvert sur le monde mais bien enraciné dans le bitume. Épaulé par le réalisateur Jean Lamoot (Alain Bashung, Noir Désir, Salif Keïta, Brigitte Fontaine, Java), Le Javanais offre une satire implacable du monde contemporain.S’il compte d’innombrables trouvailles, l’album célèbre aussi les premières amours d’R.Wan, ces « variations musette » autrefois posées sur l’accordéon de son acolyte Fixi, qui donne à nouveau la mesure de son talent sur trois titres. Voilà donc l’œuvre d’un artiste en pleine possession de ses moyens, qui bous- cule le conformisme ambiant, rayant avec enthousiasme la surface d’un monde trop lisse. Dans cette charge insolite, l’ironie et l’évasion sont les moteurs d’une grande révolte poétique.

Suivre l’artiste ou le groupe :