Aaron Parks

Aaron Parks

Biographie :

Né à Seattle, dans l’État de Washington (États-Unis), le 10 octobre 1983, Aaron Parks fait connaissance avec le piano dans ses jeunes années et suit des études spécialisées pour devenir l’un des compositeurs et improvisateurs les plus en vue de sa génération. Élève de Kenny Barron, il est distingué en 2001 par l’Association Cole Porter puis intègre le groupe du trompettiste Terence Blanchard. Il accompagne Christian Scott, Kendrick Scott, Gretchen Parlato, Ambrose Akinmusire et Kurt Rosenwinkel avant de faire ses débuts de leader avec l’album Invisible Cinema (Blue Note, 2008). Entre plusieurs autres séances et deux enregistrements au sein du super-groupe James Farm paraissent Arborescence (ECM, 2013) et Groovements (Stunt Records, 2016). En 2017 sort Find the Way, enregistré en trio avec Ben Street et Billy Hart.

Enfant prodige au piano, Aaron Parks, né à Seattle, dans l’État de Washington (États-Unis) le 10 octobre 1983?, exerce ses talents à l’Université de Washington dès l’âge de quatorze ans, lors d’un programme pour les jeunes musiciens, parallèlement à des études scientifiques.

Deux ans plus tard, il intègre la prestigieuse Manhattan School of Music à New York, où il étudie sous la tutelle du renommé Kenny Barron. Après une distinction de la part de l’Association Cole Porter en 2001, Aaron Parks est enrôlé à seulement dix-huit ans dans le groupe du trompettiste Terence Blanchard, avec lequel il enregistre les albums Bounce (2003), Flow (2005), la bande originale du film Inside Man (2006) et A Tale of God’s Will (A Requiem for Katrina) (2007). Entre ces séances, le jeune pianiste accompagne entre autres Christian Scott, Kendrick Scott, la chanteuse Gretchen Parlato, le trompettiste Ambrose Akinmusire ou le guitariste Kurt Rosenwinkel. Son premier album en leader pour le label Blue Note, Invisible Cinema (2008), inclut les participations de Mike Moreno (guitare), Matt Penman (basse) et Eric Harland (batterie). Il lance sa carrière sous les meilleurs auspices de la critique spécialisée.

Au sein de l’entité James Farm, le super-groupe qu’il forme avec Joshua Redman, le pianiste retrouve ses musiciens Matt Penman et Eric Harland. De cette collaboration naissent les albums James Farm (2011) et City Folk (2014), paru dans la foulée de son deuxième album Arborescence (2013), le premier pour le label allemand ECM. L’enregistrement Alive in Japan, diffusé gratuitement sur le site Bandcamp, provient d’un concert capté sur son propre téléphone portable alors qu’il se produisait en trio avec Thomas Morgan et RJ Miller. En 2016 suit Groovements (Stunt Records), résultat d’une séance en trio avec Thomas Fonnesbaek (basse) et Karsten Bagge (batterie).

De retour chez ECM, le pianiste s’accompagne du bassiste Ben Street et du batteur Billy Hart pour l’album Find the Way (2017), doublement inspiré par l’écoute d’Alice Coltrane et de Shirley Horn. Comme à son habitude, Aaron Parks fait montre de subtilité dans la composition et l’improvisation.

Suivre l’artiste ou le groupe :