Raphaël Pannier Quartet

Raphaël Pannier Quartet

Raphaël Pannier Quartet – Faune

Sortie chez French Paradox le 21 août 2020

Photo © Jean-Baptiste Millot

Produit par French Paradox et sous la direction musicale de MIguel Zenon, FAUNE, le premier album du batteur-compositeur Raphaël Pannier traduit sa double culture française et américaine et propose des compositions personnelles, des stan- dards et des interprétations originales de deux œuvres classiques d’Olivier Messiaen et de Maurice Ravel

Pour révéler l’univers de la musique de Raphaël il fallait des musiciens exception- nels. Miguel Zenón, au saxophone, déploie sa vaste palette d’influences, sa technique hors du commun et sa créativité impressionnante. Aaron Goldberg, au piano enchante avec des improvisations magistrales et un jeu élégant, très ancré dans la tradition américaine. François Moutin, vedette française de la contrebasse jazz, transcende son instrument avec une énergie sans faille qui sublime le quartet. L’invitation du pianiste classique virtuose Giorgi Mikadze est un élément clé de la vision de Raphaël Pannier qui lui permet de mélanger des partitions classiques avec ses créations jazz. Il, mêle sa technique impeccable à son jeu imaginatif, élaborant des rythmes complexes et variés qui offrent des couleurs et textures saisissantes. Pour une palette plus riche, le groupe se présente dans différentes configurations : duos, trios et quartets, alternant piano jazz et classique.

Le titre de l’album “Faune” fait référence à un sens mythique de l’esprit animal, célèbre dans les œuvres du modernisme français de Debussy et Mallarmé. Comme Debussy, Raphaël est un coloriste de son instrument, toujours à l’écoute des émotions profondes, créant un paysage sonore qui se reflète dans ses compositions originales : “Lullaby” est un voyage onirique; “Fauna” l’exploration d’une forêt imaginaire; “Monkey Puzzle Tree” un arbre aux branches insaisissables symbolisées par des harmonies surprenantes; «Midtown Blues», une esquisse sonore de Manhattan.

Un autre aspect de l’esprit jazz de Raphaël s’exprime dans ses arrangements : la version fraîchement lyrique de la ballade classique d’Ornette Coleman “Lonely Woman” de 1959; “E.S.P” du quintet de Miles Davis de 1965, qu’il encadre par deux créations inspirées de Ligeti; et le bondissant «Capricho de Raphaël» du brésilien Hamilton de Holanda, 2014.

Partie centrale de cet album, deux interprétations classiques: Messiaen “Le Baiser de l’Enfant Jésus”, extrait de la collection de piano Vingt regards sur l’Enfant-Jésus de 1944, et “Forlane” de Ravel extrait de sa suite de 1917 Le Tombeau de Couperin. «De nombreux musiciens de jazz ont joué Forlane en jazz», dit Raphaël, «mais je ne pense pas que quiconque ait joué la partition telle qu’elle, puis réinventé une partie de batterie à l’intérieur comme nous l’avons fait.»

La pochette de l’album, image d’une œuvre de Theo van Doesburg, fondateur de la revue De Stijl et proche de Mondrian reflète l’esthétique à la fois raffinée et moderne de la musique de Raphaël Pannier.

Biographie :

Né à Paris en 1990, Raphaël Pannier commence a jouer de la batterie dès l’âge de 5 ans et se produit sur scène à 13 ans. En 2008, il lui est attribué une bourse d’études pour le prestigieux Berklee College of Music de Boston.
Il y étudie avec Terri Lyne Carrington, Ralph Peterson Jr, Hal Crook entre autres. A Berklee, Raphaël rencontre le pianiste Azerbaidjanais Emil Afrasiyab, avec qui il tourne entre 2013 et 2015, jouant une musique fusionnant jazz et “Mugham”, la musique traditionnelle d’Azerbaidjan.

En 2014, son diplôme obtenu, Raphaël déménage à New-York et remporte une nouvelle bourse pour suivre le programme de Master à la Manhattan School of Music, sous l’aile de John Riley et Dave Liebman, La même année, Raphaël est sélectionné pour le concours “Betty Carter Jazz Ahead”, stage organisé pour les compositeurs de jazz au Kennedy Center de Washington D.C par Jason Moran et Eric Harland.

Il remporte le premier prix de la compétition internationale biennale “Six Strings Theory” organisée par le guitariste légendaire Lee Ritenour dont Dave Weckl fait partie du jury. Il se produit ainsi avec Lee Ritenour aux USA, enregistre avec lui, et ils donnent enfin un concert au Blue Note de Tokyo. Raphaël, vivant à New-York, joue avec d’autres personnalités du jazz actuel: Steve Wilson, Bob James, Marcos Valle, Eric Lewis, Manuel Valera, Rotem Sivan, Lage Lund.

Il est invité sur des scènes internationales telles que les festivals de jazz de Montréal (Canada), Paraty (Brésil), Bakou (Azerbaidjan), Tallinn (Estonie), Belgrade (Serbie), Las Palmas (Espagne), et Paris. A New- York, il se produit dans des salles telles que le Carnegie Hall, le Lincoln Center, l’Apollo Theater et le Minton’s Playhouse. En tant qu’accompagnateur, il enregistre plus d’une vingtaine d’albums, et en 2018, lance un projet en commun avec le saxophoniste Chad Lefkowitz-Brown, intitulé “These Times”.

Raphaël Pannier Quartet – Midtown Blues

Suivre l’artiste ou le groupe :

Conception graphique - Logo